Connect with us

Economie

Côte d’Ivoire : Les nouvelles mesures fiscales sont entrées en vigueur

Publié

le

La  loi de finances pour 2020 institue une série de modifications fiscales intéressant les particuliers et les entreprises. Voici une présentation des principales mesures applicables en 2020.

L’année 2020 marque l’adoption du budget programme par le gouvernement ivoirien. L’annexe fiscale comporte une série de mesures pour la promotion des activités industrielles, l’incitation à l’embauche. Les principales mesures de l’annexe fiscale 2020 sont :

  • la suspension de l’Impôt minimum forfaitaire (Imf)  et l’extension de  l’exonération d’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux (Bic) aux entreprises qui reprennent d’autres en difficulté ;
  • un crédit d’impôt d’environ 50 % aux entreprises dont au moins 15 % des charges sont exclusivement affectées aux activités de recherche de développement ;
  • l’extension de crédits d’impôts à l’embauche en CDI et en contrats d’apprentissage ;
  • l’instauration d’une taxe unique perçue par la douane à l’exportation de la noix de cola ;
  • l’augmentation du taux des droits d’accises sur les tabacs  de 37 à 38 % ;
  • l’instauration de taxes sur la Vidéo à la demande ;
  • l’exonération de la TVA  et des droits de douane à l’acquisition d’équipements, matériels et outillages avec leurs pièces détachées, et des intrants nécessaires à la fabrication de médicaments pour l’industrie  pharmaceutique;
  • les entreprises non déclarées peuvent se déclarer sans rappel d’impôts jusqu’au 30 avril 2020.

Economie

UMOA : Les encours de crédit des Institutions de Microfinance en hausse de 12 % au 3 ème trimestre 2019

Publié

le

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a rendu public les indicateurs clés des institutions de microfinance de la région. Les indicateurs sont en progression : parc client, dépôt, épargne et crédit. Le taux de dégradation du portefeuille s’est améliorée reste au-dessous des normes.

511 Institutions de microfinances ont servi 15,205 millions de personnes avec 4 869 points de service à fin septembre 2019. Le taux brut de dégradation du portefeuille est ressorti à 7,6% contre 8,9% à fin septembre 2018, pour une norme généralement admise de 3% dans le secteur.

Les dépôts collectés ont augmenté de 8,9% et s’établissent à 1 454 milliards de FCFA. Cette croissance est tirée par le Mali (+17,9%), au Togo (+11,4%), au Bénin (+9,8%).  A part la Guinée-Bissau (-23%), La Côte d’Ivoire (+8,8%),le Sénégal (+7,5%) et le Burkina (+6,1%) enregistrent des augmentations.

Les dépôts à vue demeurent prépondérants avec une part de 59,2%. Les dépôts à terme et les autres dépôts constituent chacun 20,4%.

L’encours des crédits est en hausse de 12,1%  et s’élève  à 1.499 milliards de FCFA. Cette hausse est observée au Mali (+17,1%), au Burkina (+13,5%), au Sénégal (+13,3%), en Côte d’Ivoire (+12,9%), au Bénin (+8,2%), au Togo (+8,0%) et au Niger (+3,1%).

Lire l'article

Economie

Le Groupe CDC investira 1 537 milliards de FCFA dans des entreprises africaines au cours des deux prochaines années

Publié

le

Le groupe CDC, investisseur à impact public du Royaume-Uni a annoncé le 20 janvier 2020 qu’il va investir 2 milliards de livres sterling (1 537 milliards FCFA) dans les entreprises africaines au cours des deux prochaines années.

Le groupe CDC, le plus grand investisseur bilatéral de développement en Afrique, a rendu publique de nouveaux partenariats de près de 400 millions de dollars (237 milliards FCFA lors du sommet UK-Afrique sur l’investissement. Ces fonds sont destinés aux banques africaines pour soutenir les PME, les entrepreneurs et les microentreprises.

Nick O’Donohoe, directeur général du CDC, a déclaré: «Les engagements que nous avons annoncés aujourd’hui accéléreront le déploiement de l’énergie solaire et d’autres technologies renouvelables et soutiendront la croissance d’innombrables PME – le fondement de toute économie saine – à travers le continent. »

 Bien que l’Afrique abrite huit des 15 économies à la croissance la plus rapide au monde, le continent reçoit moins de 4% des investissements étrangers directs mondiaux. CDC a déjà des investissements dans plus de 700 entreprises africaines. En 2018, ses sociétés bénéficiaires employaient  environ 370 000 personnes et en soutenaient des millions d’autres par le biais des chaînes d’approvisionnement.

Lire l'article

Economie

Le tourisme croit en Afrique de 4 % en 2019

Publié

le

L’Organisation Mondiale du Tourisme a publié le 20 janvier 2020 le baromètre du tourisme mondial. Toutes les régions enregistrent une hausse avec 1,5 milliards d’arrivées de touristes (+4%). L’Afrique enregistre aussi une croissance de 4 %. Mais on note un ralentissement de la croissance en Afrique Subsaharienne.

1,5 milliards d’arrivées de touristes internationaux ont été enregistrés dans le monde en 2019. C’est une croissance de 4 % par rapport à 2018. La croissance devrait être de 4 % en 2020. Le Moyen-Orient est la région qui a bénéficié de la plus forte croissance des arrivées de touristes internationaux en 2019, pratiquement le double de celle de l’économie mondiale (+8 %). On observe toutefois un ralentissement de la croissance en Europe et en Asie-Pacifique lié à la faillite de Thomas Cook, l’incertitude autour du Brexit, le ralentissement de l’économie mondiale.  « Dans le contexte actuel, incertain et changeant, le tourisme reste un secteur économique sur lequel on peut s’appuyer… La croissance de notre secteur reste supérieure à celle de l’économie mondiale ; faisons aussi en sorte de croître mieux » a indiqué le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

L’Afrique a enregistré une croissance de 4 % avec une croissance vigoureuse en Afrique du Nord (+9 %) et un ralentissement de la croissance des arrivées en Afrique subsaharienne en 2019 (+1,5 %).

Lire l'article

Les dernières tendances