Connect with us

Techno

Orange inaugure le siège de sa filiale Orange Middle East and Africa au Maroc

Publié

le

Le mercredi 8 janvier 2020 Stephane Richard, Président-Directeur Général d’Orange, Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Middle East and Africa, les membres du Comex d’Orange et les officiels du Maroc, ont inauguré officiellement le siège d’Orange Middle East and Africa (MEA).

Situé dans la Tour Casablanca Finance City (CFC) , le bâtiment dispose de 900 m2 sur deux étages. le siège est à la pointe de la technologie, avec des salles de visioconférence et de téléprésence pour rester connecté avec les autres pays de la zone, ainsi qu’un « Social Hub » pour superviser et suivre en temps réel l’activité digitale d’Orange et du secteur dans la zone Afrique et Moyen-Orient. Avec une croissance moyenne annuelle de 6%, Orange MEA affiche une solidité de son modèle économique et financier, devenant ainsi la 1ère zone de croissance du Groupe Orange. Dès 2015, Orange a fait le choix d’accroître l’autonomie de sa filiale Orange MEA, afin de valoriser les activités sur la zone.

« Orange est l’un des rares groupes internationaux à avoir fait le choix stratégique, il y a plus de 20 ans, de se développer en Afrique et au Moyen-Orient. Nous avons toujours été convaincus du potentiel immense de cette région. A bien des égards elle peut être considérée comme un modèle de transformation digitale ; l’exemple du mobile money en est assez emblématique. Une des clés de la réussite des nouveaux services est de les penser depuis l’Afrique pour s’adapter aux spécificités locales et répondre au mieux aux besoins des clients. C’est pour cela que nous avons souhaité organiser le pilotage de nos activités en Afrique et au Moyen-Orient directement depuis le continent africain. » a indiqué Stéphane Richard, Président-Directeur Général d’Orange.

Techno

Le portrait du développeur ivoirien

Publié

le

Akil Technologies a publié fin décembre 2019 les résultats de sa seconde édition du sondage sur l’Etat du Code en Côte d’Ivoire. Nous avons extrait de ce rapport qui les éléments pour mieux connaitre les développeurs.

Le développeur ivoirien : un jeune homme de moins de 35 ans

Les résultats du sondage sont clairs, les développeurs sont en majorité des hommes (95%). Ils sont jeunes, 60 % a entre 25 et 34 ans. Enfin ce sont des professionnels (60%) avec moins de cinq années d’expériences professionnelles.

50 % travaillent sur des applications mobiles et 50 % travaillent sur des applications web. Seulement 5 à 10 % sont spécialisés dans la Data Science, le Machine Learning et les IOT. Windows est l’OS de choix (53%), et le PHP, HTML, CSS et SQL sont les langages de formation majoritaire.

Un besoin important de formation

Le fait assez surprenant, une minorité des développeurs sont titulaires d’un diplôme d’ingénieur et 82 % déclarent s’être auto formés : 60% ont une licence (3 ans) ou une maîtrise (4 à 5 ans), 22% ont un BTS et 14% ont fini le cycle Ingénieur.

Autre fait paradoxal, la majorité ne maîtrise pas l’anglais, ce qui peut être une faiblesse dans cet environnement. 47% affirment avoir des notions techniques écrites en programmation mais seulement 37% disent pouvoir tenir une conversation basique.

51% n’ont pas suivi de formations en 2019, mais en 2020, 55% sont intéressés par une formation devops, 49% par une formation en développement mobile, 47% par une formation front end et 46% par une formation back end.

Des niveaux de salaires bas

Avec plus d’un développeur sur deux qui déclarent gagner 500 000 FCFA par mois, les développeurs ivoiriens s’estiment sous-payés. De plus, 10% déclarent travailler sans salaire ou 8% n’ont pas de salaire fixe.  Enfin 78% des développeurs font des projets en freelance. C’est pourquoi ce n’est guère surprenant que 94% des développeurs ivoiriens sont prêts à quitter la Côte d’Ivoire pour une opportunité à l’étranger (Canada, Etats-Unis et France).

Lire l'article

Techno

Côte d’Ivoire : Lancement de la phase pilote de M-Vaccin

Publié

le

Le 18 décembre 2019 le ministre de la santé, l’Alliance Gavi et Orange Côte d’Ivoire ont lancé officiellement la phase test du projet M-Vaccin.

Du 18 au 23 Décembre 2019  à Duekoué et du 06 au 15 janvier 2020 à Touba et Nassian dans le Nord-Est de la Côte d’Ivoire, les phases pilotes du projet M-Vaccin vont être déployées.M-Vaccin, est un projet utilisant la technologie mobile d’Orange, vise donc à envoyer gratuitement des SMS et des messages vocaux en langue locale, selon le calendrier vaccinal du Programme Elargi de Vaccination, aux parents des enfants cibles et aux femmes enceintes. Cette application mobile permet de rappeler les rendez-vous de vaccination afin qu’aucune femme enceinte et qu’aucun enfant de 0 à 11 mois ne manquent plus la vaccination.

Cette solution contribuera à renforcer l’action du Programme Elargi de Vaccination (PEV) en Côte d’Ivoire et sera déployé dans 29 Districts sanitaires.
Dans chacune des villes où sera déployé ce projet, l’opération sera totalement gratuite et sera exclusivement réservée aux personnes cibles du PEV, notamment : les femmes enceintes et les enfants âgés de 0 à 11 mois

Lire l'article

Techno

Orange et GIZ s’associent pour le développement des compétences numériques

Publié

le

Le 17 Décembre 2019, Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Afrique et Moyen-Orient, et Kathinka Kurz, responsable du programme de partenariats pour le développement avec le secteur privé  à la GIZ, ont signé un accord de partenariat.

La GIZ et Orange ont signé un partenariat pour le développement des compétences numériques de 20 000 jeunes dans 14 pays d’Afrique et Moyen-Orient. Orange et la GIZ établiront des hubs numériques en Afrique et au Moyen-Orient : Orange Digital Centres (ODC). Chaque Orange Digital Center (ODC) comprend une école du code, un FabLab Solidaire, un accélérateur de start-up Orange Fab et Orange Digital Ventures Africa, le fonds d’investissement du Groupe Orange.

Ces centres proposent gratuitement aux jeunes une formation au numérique, accélèrent la création de start-up et accompagnent les porteurs de projets. Les ODC comporteront un équipement numérique de pointe.

 Pour réaliser ce programme, Orange va contribuer à hauteur de 13,119 milliards FCFA pour Orange et jusqu’à 6,559 milliards FCFA pour la GIZ. Ce partenariat aura un impact durable sur la perspective économique des jeunes.

Déjà implantés en Tunisie et au Sénégal, les Orange Digital Centre doivent être déployé au Maroc, en Jordanie, au Cameroun, en Ethiopie, au Mali, à Madagascar, en Sierra Leone et au Liberia.

Lire l'article

Les dernières tendances