Connect with us

Finance

WARA dégrade la note de SITAB SA de BBB à BB+

Publié

le

L’agence de notation ouest africaine a annoncé avoir revu à la baisse la note de SITAB SA le leader dans un communiqué du 9 Avril 2019.
L’agence de notation a justifié avoir dégradé la note de l’entreprise en raison de la dégradation de la rentabilité du groupe en 2017. En effet, malgré une progression du chiffre d’affaires de 47 %, la SITAB SA a enregistré une perte de 5 milliards FCFA en 2017. Ces résultats sont la conséquence d’une baisse tarifaire qui n’a pas été compensé par une augmentation suffisante des quantités de vente. De plus, la structure des coûts fixe s’est détériorée. En outre le cycle d’exploitation est déficitaire avec un excèdent brut d’exploitant négatif qui s’établit à 3,8 milliards FCFA. Par conséquent les fonds propres de l’entreprise ont fondu de 15 milliards en 2016 à 6 milliards FCFA en 2017.
L’agence révèle que l’entreprise implémente une stratégie commerciale visant à augmenter ses volumes de vente. Ainsi SITAB a étendu son réseau de distribution et augmenter sa présence à l’intérieur du pays. Mais cette croissance reste insuffisante pour retrouver ses marges.

Business

BOA va distribuer 39 milliards FCFA pour 2018 à ses actionnaires

Publié

le

39 milliards de FCFA, c’est le montant total de dividendes que vont percevoir les actionnaires du groupe en 2018. Ce montant est en augmentation de 1 milliard FCFA par rapport à 2017.
La distribution du dividende aux actionnaires se fera avant la fin du semestre 2019, a assuré le directeur régional de la zone UEMOA de la BOA, Mamadou Igor Diarra à APA News.
Le Groupe Bank of Africa est présent dans 18 pays sur le continent (huit pays en Afrique de l’Ouest, huit en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien (Burundi, Djibouti, Éthiopie, Kenya, Madagascar, Ouganda, Tanzanie, Rwanda), en RDC ainsi qu’en France).

Lire l'article

Business

Ecobank lève 450 millions de dollars dans sa première euro-obligation

Publié

le

Ecobank a énoncé avoir émis sa première euro-obligation. Cette euro obligation va servir aux besoins généraux de la banque et au refinancement des obligations existantes de la holding.
La banque a annoncé avoir levé 450 millions de dollars lors de cette opération mondiale. Cette émission mondiale porte sur un billet non garanti à 5 ans (144A/RegS) coté sur le marché principal de la Bourse de Londres. L’obligation arrivera à échéance en avril 2024 et a été émise avec un coupon de 9,5%, les intérêts étant versés semestriellement à terme échu.
À l’occasion de cette première émission d’euro-obligation, « Il s’agit à nouveau d’une première pour Ecobank et je suis très optimiste quant aux perspectives du Groupe à un moment où nous poursuivons la deuxième phase de notre stratégie quinquennale baptisée « Feuille de route pour le leadership ». Nos efforts d’amélioration de l’efficacité opérationnelle et financière portent leurs fruits, et cette émission témoigne des mesures que nous prenons pour renforcer notre établissement et créer de la valeur pour toutes nos parties prenantes. » a déclaré Ade Ayeyemi, Directeur Général du Groupe.

Lire l'article

Economie

1 301 milliards FCFA collectés par les institutions de microfinance en 2018

Publié

le

Afriveille

Dans sa dernière note sur la situation de la microfinance en 2018 publié le 16 avril 2019, la BCEAO montre une progression de l’adoption des institutions de microfinance avec 14, 290 millions de clients en 2018.

Selon la BCEAO, on dénombre 601 institutions de microfinance actives dans la zone UEMOA en 2018. Avec 14,290 millions bénéficiaires en 2018 contre 12,472 millions en 2017, l’accès au service a progressé de 14%. Le nombre de points de service est évalué à 4 390. C’est une progression de 5,1% par rapport à 2017.

Les dépôts ont cru de 13,2 % en 2017 et s’établissent à 1 301 milliards FCFA. Cette croissance est enregistrée dans six pays : Togo (+24,8%), Mali (+23,4%), Niger (+20,5%), Sénégal (+14,8%), Burkina (+10,4%), Bénin (+6,0%) et Côte d’Ivoire (+5,9%). Alors qu’on observe une baisse en Guinée-Bissau (-43,0%). Tandis qu’un client épargne en moyenne 92 158 FCFA en 2017 contre 91 069 FCFA en 2017.

L’encours de crédit a progressé de 18,2 % et s’élève à 1 415 milliards FCFA. Cette croissance concerne le Bénin (+34,1%), le Togo (+24,8%), le Burkina (+21,1%), le Mali (+20,2%), la Côte d’Ivoire (+17,0%) et le Sénégal (+11,6%). En revanche, la Guinée-Bissau et le Niger ont connu respectivement des baisses de l’ordre de 26,2% et de 3,2%.

Lire l'article

Les dernières tendances