Connect with us

Finance

WARA dégrade la note de SITAB SA de BBB à BB+

Avatar

Publié

le

L’agence de notation ouest africaine a annoncé avoir revu à la baisse la note de SITAB SA le leader dans un communiqué du 9 Avril 2019.
L’agence de notation a justifié avoir dégradé la note de l’entreprise en raison de la dégradation de la rentabilité du groupe en 2017. En effet, malgré une progression du chiffre d’affaires de 47 %, la SITAB SA a enregistré une perte de 5 milliards FCFA en 2017. Ces résultats sont la conséquence d’une baisse tarifaire qui n’a pas été compensé par une augmentation suffisante des quantités de vente. De plus, la structure des coûts fixe s’est détériorée. En outre le cycle d’exploitation est déficitaire avec un excèdent brut d’exploitant négatif qui s’établit à 3,8 milliards FCFA. Par conséquent les fonds propres de l’entreprise ont fondu de 15 milliards en 2016 à 6 milliards FCFA en 2017.
L’agence révèle que l’entreprise implémente une stratégie commerciale visant à augmenter ses volumes de vente. Ainsi SITAB a étendu son réseau de distribution et augmenter sa présence à l’intérieur du pays. Mais cette croissance reste insuffisante pour retrouver ses marges.

Business

Cofina et Proparco s’allient pour financer les Petites et Moyennes Entreprises

Avatar

Publié

le

credit photo : Cofina

Le 27 mai 2020 le groupe Cofina a annoncé la signature d’un partenariat avec Proparco, filiale de l’Agence de Développement Française, pour le financement des Petites et Moyennes Entreprises en Côte d’Ivoire et au Sénégal pour un montant total de 6,559 milliards FCFA.

C’est la deuxième annonce ce mois de mai pour le groupe de mésofinance panafricain Cofina. Après l’accord de financement de 8,2 milliards FCFA accordé par la Société néerlandaise de financement du développement (FMO), le groupe annonce la signature d’un accord de partenariat avec Proparco, la filiale de l’Agence Française de Développement.

Proparco accorde un financement de 6,559 milliards répartis entre la Côte d’ivoire et le Sénégal pour financer au moins 1000 entrepreneurs. Il est important dans cette période de crise sanitaire pendant laquelle la trésorerie des entreprises s’est dégradée.

« Malgré la crise que nous traversons, ce nouveau partenariat témoigne de la confiance des acteurs financiers internationaux dans le Groupe Cofina, C’est la confirmation de la place de leader de Cofina dans la mésofinance africaine, nous plaçant comme une institution financière ayant un fort impact sur l’économie réelle » déclare Jean-Luc Konan, Président-Directeur Général de Cofina.

Lire l'article

Economie

La Côte d’Ivoire lève 110 milliards FCFA sur le marché obligataire

Avatar

Publié

le

credit photo : Apa

Le 26 mai 2020, la Côte d’Ivoire a réalisé la cérémonie de cotation virtuelle à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) pour lever 110 milliards FCFA

Du 19 mai au 11 juin 2020, l’Etat de Côte d’Ivoire a lancé l’émission de 110 milliards FCFA d’obligations à la BRVM. Une cérémonie virtuelle de première cotation pour cette opération a été organisée le mardi 26 mai 2020.

La levée de fonds comprend 80 milliards de francs CFA d’obligations à sept ans à un taux de 5,8 % et une obligation à 30 ans de 30 milliards de francs CFA à 5,9 %, a déclaré le chef de file de la banque NSIA à Reuters. Les obligations, qui seront vendues en unités de 10 000 francs CFA, seront commercialisées auprès des investisseurs de la zone monétaire CFA de l’Afrique de l’Ouest.

Le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique Jacques Assahoré a remercié les acteurs du marché pour leur engagement en cette période de crise du COVID-19. « Dans ce contexte de crise sanitaire mondiale, vous n’avez cessé de répondre à nos appels sur les marchés monétaire et financier. Je voudrais donc compter à nouveau sur votre engagement afin de relever les défis qui nous attendent », a-t-il dit à Apanews.

Lire l'article

Finance

Fitch rétrograde Ecobank Transnational Inc à B- avec une perspective stable

Avatar

Publié

le

L’agence de notation Fitch a dégradé la note par défaut à long terme d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) au Togo de B à B-. Les perspectives sur l’IDR à long terme sont stables. ETI est la société de portefeuille bancaire (BHC) du groupe panafricain Ecobank.

L’agence explique cette dégradation par la hausse continue du double effet de levier d’ETI, défini comme les participations dans les filiales divisées par les capitaux propres de holding,  depuis 2018 au-dessus du seuil de 120%. À la fin du premier trimestre 2020, le double effet de levier d’ETI était élevé à 157,6%. Le ratio a continué d’augmenter de 155% à fin 2019 et de 150% à fin 2018 grâce à la baisse des dividendes versés par les sociétés affiliées, à la baisse de la rentabilité de la société holding et à l’augmentation des pertes de change.

Fitch projette que le double effet de levier d’ETI soit supérieur à 120 % jusqu’à la fin de 2021 car elle prévoit une baisse des entrées de dividendes par rapport aux années précédentes à cause de la conjoncture économique difficile. De plus, les pertes de change élevées vont diminuer les fonds propres du BHC  à cause de dépréciation supplémentaire des devises en Afrique subsaharienne. Enfin, Fitch prédit de nouvelles injections de capital dans les filiales.

L’agence ajoute que les ventes de participation minoritaires de certaines filiales ont moins de chances d’aboutir à cause de l’environnement économique actuel. Selon l’agence le potentiel de conversion des obligations convertibles de Qatar National Bank Q.P.S.C. et Public Investment Corporation d’Afrique du Sud, est actuellement incertain.

Les flux de trésorerie d’exploitation nets d’ETI ont été négatifs en 2019. L’agence projette qu’ils restent peu élevés en 2020 à cause de la baisse des dividendes. Les coûts nets du service de la dette de la BHC augmentent également à mesure que les emprunts augmentent. Mais l’agence considère la gestion des liquidités d’ETI comme prudente.

Lire l'article

Les dernières tendances