Connect with us

Covid19

CEDEAO : les ministres préconisent une réouverture en trois étapes en juillet 2020

Avatar

Publié

le

Les ministres de la zone ouest-africaine ont recommandé une ouverture progressive des frontières durant le mois de juillet.

Les ministres, des quinze pays de  la CEDEAO, qui ont adopté des mesures de restrictions différentes, ont suggéré une réouverture des frontières par étape d’ici la mi-juillet.

Les ministres ont proposé une réouverture en trois étapes. La première étape consiste à ouvrir le transport aérien et terrestre intérieur devrait être mise en œuvre ce mois-ci. Cette étape est en cours d’implémentation dans de nombreux pays. En Côte d’Ivoire, Air Côte d’Ivoire a annoncé la reprise de ses vols intérieurs ce mois. La seconde phase, qui devrait débuter le 15 juillet, consiste à ouvrir les frontières terrestres, aériennes et maritimes à l’intérieur de la région. Enfin la dernière étape consiste à ouvrir les frontières aériennes et terrestres aux «pays avec des taux de contamination COVID-19 faibles et contrôlés». Cette étape devrait débuter d’ici le 31 juillet.

Covid19

COVID-19 : l’Afreximbank prête à lever jusqu’à 5 milliards de dollars pour le vaccin

Avatar

Publié

le

L’Afreximbank serait prête à mobiliser jusqu’à 5 milliards de dollars pour acheter des vaccins pour les pays africains selon Reuters.

John Nkengasong, chef des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), a indiqué à Reuters que la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) serait prête à lever jusqu’à 5 milliards de dollars (2 767 milliards FCFA).

« Nous discutons avec Afreximbank, et ils … disent: regardez, nous sommes prêts à lever jusqu’à environ 5 milliards de dollars pour soutenir des doses supplémentaires de vaccins», a déclaré Nkengasong. De plus, il a précisé que l’argent pourrait être versé dans COVAX ou dépensé pour négocier directement avec les fabricants.

COVAX est un plan mondial d’allocation de vaccins COVID-19 codirigé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’Afrique pourra obtenir pour moins de 10 % de la population du continent africain.

Nkengasong a déclaré que le CDC était en pourparlers avec le Serum Institute of India au sujet de la fabrication jusqu’à 200 millions de doses pour l’Afrique du vaccin COVID-19 développé par AstraZeneca et l’Université d’Oxford, en cas de succès.

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

La revue Nature publie un article sur le dépistage de la COVID-19 par mélange d’échantillons

Avatar

Publié

le

KIGALI, Rwanda, le 21 Octobre 2020 -/African Media Agency (AMA)/- Un article intitulé « A pooled testing strategy for identifying SARS-CoV-2 at low prevalence » a été publié par la revue Nature Magazine, suite à une étude menée au Rwanda. Menée par des chercheurs de l’Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS), du groupe de travail COVID-19 au Rwanda et de l’Université du Rwanda, l’étude présente une méthode efficace et rentable pour optimiser les dépistages.

Cette approche de dépistage par mélange d’échantillons est le fruit d’un travail mené par le Prof Wilfred Ndifon, Directeur scientifique chez AIMS, mathématicien épidémiologiste et théoricien principal de l’étude : « pour pouvoir contrôler la COVID-19, il faut prélever des échantillons de manière intelligente et les tester ; régulièrement, rapidement. Nous avons développé une méthode qui peut améliorer la capacité des pays à effectuer des tests de manière extensive et régulière à moindre coût », a-t-il déclaré.

« Avant la découverte de cette nouvelle méthode, nous testions une moyenne de 1500 échantillons par jour, ce qui nous permettait de fournir des résultats dans les 48 heures. Maintenant, avec les analyses par mélange d’échantillons, nous testons environ trois fois plus d’échantillons et les patients reçoivent les résultats en une journée», a déclaré le Prof Leon Mutesa, membre du groupe de travail COVID-19 du Rwanda et expérimentateur principal de l’étude, qui est également généticien médical et Directeur du Centre de Génétique Humaine de l’Université du Rwanda.

« La recherche est l’un des piliers les plus essentiels de l’écosystème de transformation d’AIMS, et cette étude est une nouvelle démonstration de l’application des mathématiques aux problèmes du monde réel » a déclaré Lydie Hakizimana, PDG intérimaire d’AIMS. « Nous sommes ravis que les conclusions de cet article, corédigé par notre Directeur scientifique, Wilfred Ndifon, et par le Fondateur et Président du Conseil d’administration d’AIMS, Neil Turok, contribuent à détecter et à freiner la propagation de la COVID-19 au Rwanda et ailleurs ».

L’étude introduit un nouvel algorithme mathématique pour optimiser le regroupement des échantillons, le groupe de personnes à tester étant représenté par un ensemble de points disposés dans un hypercube, avec trois points de chaque côté. L’idée est de tester chaque tranche, et s’il y a un seul individu infecté dans le groupe, alors les tranches positives indiqueront la position de cette personne dans l’hypercube. Avec les essais de terrain en cours au Rwanda et en Afrique du Sud, l’utilisation de la méthode de dépistage par mélange d’échantillons à grande échelle pour surveiller étroitement et continuellement l’infection dans une population offre une voie prometteuse pour le contrôle à long terme de la COVID-19. Lire la publication ici. Suivez l’explication de la méthode par les scientifiques ici.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour l’Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS).

À Propos d’AIMS
Fondé en 2003, l’Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS) est un réseau panafricain de centres d’excellence pour la formation universitaire en sciences mathématiques, la recherche et l’engagement du public dans les STIM. Avec des centres en Afrique du Sud, au Sénégal, au Ghana, au Cameroun et au Rwanda, AIMS dirige la transformation socio-économique de l’Afrique à travers une formation scientifique innovante, la recherche de pointe, la prospective stratégique et la conception de politiques. Avec des programmes académiques et non académiques conçus par des experts et comprenant des Centres d’Excellence, des Centres de Recherche, l’Initiative Industrielle d’AIMS et la Formation des Enseignants sensible au genre, AIMS a également créé deux initiatives essentielles : Quantum Leap Africa, un groupe de réflexion sur la révolution quantique à venir et le Next Einstein
Forum pour propulser l’Afrique sur la scène scientifique mondiale. Pour plus d’informations, visitez le site www.nexteinstein.org.

À Propos de l’UR
L’Université du Rwanda (UR), autrefois Université nationale du Rwanda (NUR), fondée en 1963, est un établissement d’enseignement supérieur public à but non lucratif situé à Kigali. Officiellement reconnue par le Ministère de l’Éducation du Rwanda, l’Université du Rwanda (UR) est une vaste institution mixte avec 30.000-34.999 étudiants. L’Université du Rwanda (UR) offre des cours et des programmes menant à des diplômes d’enseignement supérieur officiellement reconnus tels que des Licences, des Masters dans plusieurs filières de formation. Cette institution de 57 ans a une politique d’admission sélective (avec un taux d’admission de 60-70 %) basée sur le dossier académique et les notes passées des candidats. Ouverte aux étudiants internationaux, l’UR fournit également plusieurs infrastructures et services académiques et non académiques, notamment une bibliothèque, un logement, des installations sportives, une aide financière et des bourses, des programmes d’études à l’étranger et d’échange, des cours en ligne et des opportunités d’apprentissage à distance. Pour plus d’informations, consultez le site www.ur.ac.rw.

Contact Médias
Dr Layih Butake, Directrice intérimaire de la Communication, AIMS
Lbutake@nexteinstein.org
(+221) 773235609

The post La revue Nature publie un article sur le dépistage de la COVID-19 par mélange d’échantillons appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Covid19

COVID-19 : les décès en hausse de 4,9 % à 28 523 en Afrique

Avatar

Publié

le

D’après le tableau de bord de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Afrique de la COVID-19, on a enregistré 1 250 387 cas cumulés, 160 830 cas actifs, 1 061 303 guérisons et 28 523 décès le 18 octobre 2020.

Comparé à la semaine précédente, le nombre de cas cumulés a augmenté de 2,6 à 1 250 387. Les cas actifs sont passés  à 160 830 cas actifs. C’est une augmentation de  1,9 %. Les guérisons ont progressé de 4,8 % et se sont élevées à 1 061 303. Enfin les décès ont cru de 4,9 % à 28 523.

Les trois principaux foyers de la pandémie sont : l’Afrique du Sud (702 131), l’Ethiopie (88 434) et le Nigeria  (61 307).

En Afrique de l’Ouest, le Nigeria  (61 307), le Ghana (47 173),  la Côte d’Ivoire (20 275) et le Sénégal (15 638) sont les principaux foyers de la pandémie.

La Côte d’Ivoire semble avoir maîtrisé la propagation du virus avec 201 actifs, 19 983 guérisons et 121 décès.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?