Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire : des militants djihadistes arrêtés

Avatar

Publié

le

Hamed Bakayoko_Afrique Sur 7

Le ministre ivoirien de la défense Hamed Bakayoko a indiqué que des militants djihadistes ont été arrêté le lundi 22 juin 2020.

Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de la défense, a annoncé l’arrestation de plusieurs militants djihadistes. Le jeudi 11 juin dernier, 10 soldats ont péri et six ont été blessé lors d’une attaque d’un poste militaire à la frontière nord.

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont lancé le mois dernier une opération militaire conjointe pour lutter contre la menace croissante des djihadistes islamistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique dans la région du Sahel.

« Le chef de l’unité de commandos qui a perpétré l’attaque a été arrêté hier. J’ai été informé d’arrestations très importantes de personnes directement impliquées. Certaines photos ont été vues sur leurs téléphones, ce qui montrait qu’elles l’avaient filmé », a  déclaré Bakayoko lors d’une cérémonie militaire à Abidjan.

Politique

Côte d’Ivoire : 10 soldats tués dans une attaque terroriste dans le nord

Avatar

Publié

le

Le jeudi 11 juin 2020 le gouvernement ivoirien a annoncé que 10 soldats sont décédés et six ont été blessé lors d’une attaque d’un poste militaire à la frontière nord.

Le chef des forces armées, Lassina Doumbia, a déclaré dans un communiqué que 10 soldats avaient été tués et six blessés. Tandis qu’un assaillant a été tué. Les assaillants seraient venus du Burkina Faso  selon Reuters. Le groupe qui a mené l’attaque n’est pas connu.

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont lancé le mois dernier une opération militaire conjointe pour lutter contre la menace croissante des djihadistes islamistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique dans la région du Sahel.

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

La Banque africaine de développement mobilise 20 millions de dollars pour freiner la propagation du Covid-19 dans les pays du G5 Sahel

Avatar

Publié

le

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 11 juin 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a accordé, le 9 juin à Abidjan, une aide de 20 millions de dollars prélevée sur le Fonds africain de développement, aux pays du G5 Sahel, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad, pour renforcer leurs capacités à juguler la pandémie de Covid-19 dans la région.

Cette
décision appuiera également le financement du projet qui permettra aux
communautés les plus vulnérables d’accroître leur résilience, en particulier
les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, ainsi que les
réfugiés et leurs communautés d’accueil, dans les cinq pays formant le G5
Sahel.

Le
projet vise à soutenir la surveillance épidémiologique et les compétences en matière
de gestion des cas. Il assurera la mise à disposition d’articles médicaux pour
la prévention, le contrôle et le traitement des effets du Covid-19 ainsi que le
déploiement de mesures de protection sociale dans les communautés ciblées, en
particulier les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, les
réfugiés et leurs communautés d’accueil. Il contribuera également au
renforcement des systèmes d’alimentation et de nutrition. Le Haut-Commissariat
des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) fournira un appui opérationnel au
projet.

« Cette
opération complétera les actions de développement et les actions humanitaires
du vaste partenariat de l’initiative de l’Alliance du Sahel au profit des plus
vulnérables », a déclaré Yero Baldeh, directeur du Bureau de coordination
des États en transition à la Banque.

Un
montant supplémentaire de 1,37 million de dollars en fonds de subvention,
provenant de la facilité de soutien à la transition de la Banque, sera
également déployé dans les pays du G5 Sahel pour renforcer la capacité
d’exécution et de coordination de son secrétariat permanent et soutenir la
formation à la biosécurité et à la gestion des déchets biomédicaux dans les
pays concernés.

Cet
élargissement des fonds de subvention aux pays du G5 Sahel s’inscrit dans le
cadre de l’enveloppe d’intervention Covid-19 de la Banque, pouvant aller
jusqu’à 10 milliards de dollars, principal canal institutionnel d’aide aux pays
africains afin d’amortir l’impact économique et sanitaire de la crise. 

Le 6 juin 2020, le Niger enregistrait 966 cas de contamination au Covid-19, le Burkina Faso 885, le Mali 1 485, la Mauritanie 883 et le Tchad 836, pour un total de 5 055 cas dans les pays du G5 Sahel, qui commencent peu à peu à lever les mesures d’urgence été mises en place pour juguler la propagation de virus.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour la Banque Africaine de Développement.

Contact médias : Olufemi Terry |Département de la communication et des relations extérieures| Banque africaine de développement| courriel : o.terry@afdb.org

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Burundi : Le dernier match du Président Nkurunziza

Avatar

Publié

le

Par Matthieu Remonnay, Fondateur chez Afrique Business Info

PARIS, France, le 11 Juin 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Les autorités burundaises ont annoncé hier le décès du Président Pierre Nkurunziza qui a succombé d’une crise cardiaque. Alors qu’il devait terminer son 3ème mandat le 20 août 2020, désormais le Burundi face au défi de la transition.

Affaibli par la crise politique causée par la réélection contestée du défunt président et par la forte récession, le Burundi subit encore sa mise à l’écart de la Communauté internationale. Face aux nombreuses sanctions économiques qui pèsent sur le Burundi, le prochain Gouvernement devra regagner la confiance des acteurs économiques au niveau national, régional et international.

Si le Burundi a des atouts touristiques comme son voisin Rwandais, le secteur hôtelier survit à bas régime à cause d’une insécurité réanimée par la crise politique de 2015. Les Burundais peuvent toutefois compter sur une population jeune et dynamique en contact avec ses voisins des pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est. Pour relancer son économie, la nouvelle direction politique pourra accélérer son intégration régionale aux cotés de ses partenaires sous-régionaux, notamment le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, le Sud Soudan et l’Ouganda.

Tandis que le pays améliorait sa croissance économique depuis 2019, la réponse politique du prochain Gouvernement devra être massive pour appréhender la vague économique causée par la pandémie mondiale du COVID-19. S’il faut commencer par convaincre les Burundais qui continuent de partir à l’étranger, le successeur de Pierre Nkurunziza devra aussi envoyer des signes d’apaisement à ses alliés régionaux et internationaux.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour Afrique Business Info.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances