Connect with us

Business

WARA affirme la note de Filtisac à A

Avatar

Publié

le

Ce 22 septembre 2021, l’agence Wara a affirmé la notation de long terme de Filtisac à A avec une perspective stable. 

L’agence de notation wara a affirmé la note du groupe agro-industriel Filtisac à A. Cette note est synonyme d’une qualité de crédit élevée pour Filtisac. 

Pour Wara, cette amélioration est tributaire de quatre facteurs. D’abord, l’agence soulève une amélioration de l’environnement macroéconomique dans la sous-région en général, et en Côte d’Ivoire en particulier. Ensuite, elle présente une amélioration de la trésorerie nette de l’entreprise comme facteur pertinent au maintien de la note. De plus, un autre facteur souligné par Wara est le maintien de sa compétitivité prix et hors-prix. Enfin, l’agence table sur le succès de la stratégie de sortie de crise lié à la pandémie Covid19 de l’entreprise. En outre, l’entreprise jouit d’une gouvernance saine, d’une vision claire et d’une stratégie de différenciation par la qualité. De surcroit, Filtisac se prévaut d’un bon degré de diversification, tant en matière de mix produit qu’en terme de couverture géographique.

Selon les prévisions, elle devrait connaître une croissance de la demande pour ses produits d’emballage souligne l’agence. Sur le plan financier, Filtisac se caractérise par un niveau robuste de liquidité et un endettement modéré, mais en hausse. Ses fonds propres sont élevés et lui permettront de financer sans difficulté ses éventuels investissements futurs.

Trois facteurs ont contraint cette notation. L’environnement économique et politique régional qui est insable est le premier facteur.  Le second facteur est la concurrence. En effet, Filtisac subit une concurrence par les prix faite par les petits producteurs locaux et de nombreux importateurs qui propose des produits de moins bonne qualité. Cette concurrence qui pousse donc la firme à se différencier davantage par la qualité et à accélérer son avantage technologique. Enfin, les reformes implémentérs par l’entreprise dans le cadre de  son activité constitue le dernier facteur.

Business

Le port de Matadi en République démocratique du Congo, port le plus performant d’Afrique subsaharienne

Avatar

Publié

le

La Banque Mondiale et S&P Global Market Intelligence ont publié la deuxième édition de l’indice mondial de la performance des ports à conteneurs. Le rapport montre que les ports du Moyen-Orient sont les performants.

Les ports du Moyen-Orient occupent quatre des cinq premières places de la deuxième édition de l’indice mondial de performance des ports à conteneurs (CPPI) réalisé par la Banque mondiale et S&P Global Market Intelligence. L’indice compare et mesure les performances des infrastructures portuaires dans le monde.

La majorité du commerce mondial de marchandises est transportée par voie maritime avec environ 35 % des volumes et 60 % de la valeur commerciale qui est expédiée en conteneurs. « La pandémie a jeté un éclairage cru sur la place centrale qu’occupe la performance portuaire dans l’approvisionnement régulier des pays et de leur population. L’incidence de la pandémie sur les principales portes mondiales d’échanges et les chaînes d’approvisionnement connexes suscite de vives inquiétudes et continue de provoquer de graves retards d’approvisionnement et des pénuries de biens, ce qui entraîne une hausse des prix et nuit à la situation financière de nombreuses entreprises », a indiqué Turloch Mooney, directeur associé pour le secteur maritime et commercial chez S&P Global Market Intelligence.

Selon l’index, les dix ports à conteneur les performants d’Afrique Subsaharienne sont : Matadi, Berbera, Conakry, Modagiscio, Freetown, Beira, Taomasina, Takoradi, Port victoria et Mombasa.

Les ports de Dakar et San Pedro se classe mieux que le port d’Abidjan.

Lire l'article

Business

Mediterrania Capital Partners sort du capital du groupe Cofina

Avatar

Publié

le

Mediterrania Capital Partners, société de Private Equity spécialisée dans les investissements de croissance pour les PME dans les pays subsahariens, a annoncé la vente de sa participation dans le groupe Cofina, acteur majeur de la mésofinance.

Entrée en 2018 grâce à une participation minoritaire dans le groupe Cofina, la société de Private Equity Mediterrania Capital Partners a annoncé sa sortie du capital du groupe ce 24 mai 2022.

Le Groupe Cofina a été fondé par Jean-Luc Konan en 2014 propose une large gamme de produits bancaires à plus de 254 000 clients. Le Groupe Cofina est présent dans huit pays d’Afrique : Côte d’Ivoire, Sénégal, Guinée Conakry, Gabon, Mali, Congo Brazzaville, Burkina Faso et Togo et emploie plus de 1 400 personnes.

« En étroite collaboration avec la direction de Cofina, nous avons renforcé la gouvernance de l’entreprise, mis à niveau ses systèmes et établi une discipline des processus décisionnels à tous les niveaux de l’organisation tout en améliorant l’accent mis par l’entreprise sur les questions sociales et environnementales », a déclaré Pacôme Zahabi, directeur principal pour l’Afrique subsaharienne chez Mediterrania Capital Partners.

La participation de Mediterrania Capital Partners a été cédée au groupe de Private Equity Development Partners International (DPI).

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Transport /Première édition du Forum Wila : Les femmes revendiquent leurs places dans les métiers de la logistique en Côte d’Ivoire

Avatar

Publié

le

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 19 Mai 2022 -/African Media Agency (AMA)/-  Le premier Forum des femmes de la logistique organisé par l’Organisation non gouvernementale (Ong) Women In Logistics- Africa (WILA) a eu lieu, le samedi 30 avril 2022, à l’auditorium de la CGECI, à Abidjan-Plateau. Cette  première édition , autour du thème : « L’égalité des chances dans les métiers de la logistique. Quels défis ? Quelles actions ? », avait pour ambition d’augmenter la représentativité de la gent féminine dans le secteur des transports et de la logistique.

Madame Christiane Ohin Traoré, présidente de l’Ong WILA avec Monsieur Dioman Coné, représentant du Ministre des Transports.

Une première édition réussie

La vision #WILA2030 enclenchée en 2021 continue son déploiement. La présence effective à ce forum des présidentes nationales WILA du Togo Pascaline Berwa NDAYAMBAJE, du Cameroun Leopoldine LIKAK-BOSSECK, du Libéria Wheymar Reeves et du Gabon Pauline WHITE, a ce forum, a été remarquable.

Aussi, un signal fort est lancé avec le soutien du ministère des transports, du ministère de la Femme de la Famille et de l’Enfant, qui se sont associés au FORUM WILA au même titre que les entreprises du secteur des transports.

Présentant l’enjeu de cette rencontre, la présidente de l’Ong WILA, Christiane Ohin Traoré a expliqué qu’il s’agit, à travers cette tribune, de promouvoir le leadership des femmes dans le domaine de la logistique. “Sans égalité des genres, il est quasiment impossible d’évoquer le développement durable” a-t-elle déclaré.

Le représentant du ministre des Transports, Dioman Coné a abondé dans le même sens que la présidente de l’Ong WILA. Il a traduit toute la disponibilité du ministère des Transports à accompagner de telles initiatives.

« La question du genre est très importante pour le ministre des Transports, Amadou Koné. Il accorde une place de choix aux femmes dans tous les secteurs de son département », a-t-il fait remarquer. Poursuivant, il a précisé que plusieurs projets, en vue de l’insertion des femmes dans tous les secteurs d’activités en Côte d’Ivoire, sont d’ailleurs à l’étude dans cette perspective.

Distribué par  African Media Agency pour l’ONG Wila.

The post Transport /Première édition du Forum Wila : Les femmes revendiquent leurs places dans les métiers de la logistique en Côte d’Ivoire appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances